Histoire du verre soufflé

  

L'art de fabriquer le verre est très ancien. On ignore les conditions dans lesquelles il fut inventé, le hasard est probablement le seul responsable.

Les historiens, relatent que quelques marchands qui, par suite d'un naufrage, furent jetés à l'embouchure du fleuve Belus en Syrie, firent cuire leurs aliments à l'aide d'une plante à feuilles épineuses de la famille des salsolacées " la plante kali ", la cendre produit de la soude qui, mélangée avec le sable, aurait donné naissance au verre.
       
Pour d'autres conteurs ce seraient des marchands de natron (carbonate de soude naturel) qui, faisant cuire sur le rivage leurs aliments dans des marmites supportées par des blocs de natron, auraient vu couler une substance inconnue.

Ce n'est évidemment là qu'une légende, l'élaboration du verre nécessitant une température de 1300°C, ces "feux de cuisine" ne pouvaient produire en plein air et concentrer une telle température.

En fait si les phéniciens furent des verriers renommés, l'invention du verre peut être attribuée soit à l'Orient, soit aux Égyptiens. La plus ancienne date de l'histoire du verre se situe vers 1400 Avant J.C. . A El Amana se trouvent rassemblées des fresques de la haute Égypte, représentant toute la fabrication du verre, qui sont datées de cette époque.

Plus près de nous, environ 1 siècle avant J.C. la découverte de la canne à souffler, réalisant une technique propre au verre, fut d'une grande importance. Les peintures des Hypogées de Beni Hassan montrent devant un foyer des artisans thébains soufflant le verre au bout de la canne, comme nous faisons encore maintenant.

L'Égypte, la Grèce puis les Romains sous le règne d'Auguste firent preuve d'esprit inventif. Leurs procédés de fabrication se répandirent dans les pays conquis et notamment en Gaule.
On a retrouvé pendant les fouilles de Pompeï de nombreux objets en verre et notamment des vitres.

En France le verre est en sommeil, songez qu'au XVIIIe siècle à Paris l'on garnissait les fenêtre de panneaux de toile huilée, seules quelques riches demeures possédaient des vitres.L'art de fabriquer le verre est très ancien. On ignore les conditions dans lesquelles il fut inventé, le hasard est probablement le seul responsable.


Les historiens, relatent que quelques marchands qui, par suite d'un naufrage, furent jetés à l'embouchure du fleuve Belus en Syrie, firent cuire leurs aliments à l'aide d'une plante à feuilles épineuses de la famille des salsolacées " la plante kali ", la cendre produit de la soude qui, mélangée avec le sable, aurait donné naissance au verre.
       
Pour d'autres conteurs ce seraient des marchands de natron (carbonate de soude naturel) qui, faisant cuire sur le rivage leurs aliments dans des marmites supportées par des blocs de natron, auraient vu couler une substance inconnue.

Ce n'est évidemment là qu'une légende, l'élaboration du verre nécessitant une température de 1300°C, ces "feux de cuisine" ne pouvaient produire en plein air et concentrer une telle température.

En fait si les phéniciens furent des verriers renommés, l'invention du verre peut être attribuée soit à l'Orient, soit aux Égyptiens. La plus ancienne date de l'histoire du verre se situe vers 1400 Avant J.C. . A El Amana se trouvent rassemblées des fresques de la haute Égypte, représentant toute la fabrication du verre, qui sont datées de cette époque.

Plus près de nous, environ 1 siècle avant J.C. la découverte de la canne à souffler, réalisant une technique propre au verre, fut d'une grande importance. Les peintures des Hypogées de Beni Hassan montrent devant un foyer des artisans thébains soufflant le verre au bout de la canne, comme nous faisons encore maintenant.

L'Égypte, la Grèce puis les Romains sous le règne d'Auguste firent preuve d'esprit inventif. Leurs procédés de fabrication se répandirent dans les pays conquis et notamment en Gaule.
On a retrouvé pendant les fouilles de Pompeï de nombreux objets en verre et notamment des vitres.

En France le verre est en sommeil, songez qu'au XVIIIe siècle à Paris l'on garnissait les fenêtre de panneaux de toile huilée, seules quelques riches demeures possédaient des vitres.